Que retenir du confinement ?

Ce début d’année 2020 aura été rythmé par tout un tas de choses inattendues. Comme un peu partout et pour tout le monde, cette période de confinement aura marqué les esprits. Tout au long des mois de mars et d’avril, j’ai essayé de vous partager mon quotidien sur Instagram et de vous montrer mes occupations.

Vous avez été plusieurs à me demander mon ressenti sur cette période, je me suis donc dit que c’était l’occasion d’en faire un article, histoire de blablater un peu entre nous. C’est le genre de billet que j’aime rédiger, sans prise de tête et en retranscrivant uniquement ce que je pense. En réalité, cet article m’aura demandé une grande réflexion, car ce n’est pas évident de retracer deux mois confinés à la maison en quelques lignes, tout en s’assurant que tout ça ait un sens malgré tout.

Le confinement, ça a donné quoi ?

En toute honnêteté, je ne savais pas réellement à quoi m’attendre de ce confinement, j’avais beaucoup de questions qui étaient pour la plupart sans raison. J’ai passé une grande partie du confinement chez mon copain. Il ne voulait pas rester seul dans son appartement pour une si longue durée, et ça nous a permis de « tester » notre couple par la même occasion, nous permettant ainsi de voir si nous étions prêts à vivre à deux au quotidien. Nous avons appris à cohabiter, et même si ce n’était pas facile tous les jours, on a réussi à trouver des occupations et à appréhender cette période quelque peu compliquée. Alors oui, ça a été compliqué par moment parce que nous n’étions jamais restés aussi longtemps ensemble, et ce n’est pas toujours évident de s’adapter à l’autre.

Malgré quelques embrouilles et incompréhensions, je dirais que ça s’est plutôt bien passé. Nos journées étaient rythmées par le bronzage sur la terrasse au soleil, les lives sur Twitch et par le télétravail.

Parlons-en. Je pense que ça aura été la plus grande conséquence du confinement de mon côté. Étant volontaire en service civique dans un collège, je n’ai malheureusement pas pu continuer de travailler. Je dois avouer que les collègues m’ont vite manqués, et le rythme que j’avais aussi. Car oui, difficile de garder un rythme de travail en restant à la maison. Nous avions quelques réunions d’équipes par semaine, permettant de garder un lien social indirect avec eux.

En plus du télétravail, j’ai dû avancer sur mes cours. Si vous ne le savez pas, je suis en première année de master Didactique des Langues – Français Langue Étrangère en études à distance. Autant dire que le confinement n’a rien changé de ce côté-là. Si vous me suivez sur Instagram, vous n’êtes pas sans savoir que je souhaite me réorienter car je me suis rendue compte que je ne voulais pas poursuivre dans le domaine de l’enseignement. Il y a quelques semaines, j’ai publié un articles sur mes études et mon parcours professionnel où je vous en dit un peu plus.

Le fait que ce master ne me plaise pas rajoute une contrainte supplémentaire pour la remise des devoirs, car je n’ai aucune motivation et le confinement n’a pas aidé. Autant vous dire que j’ai très peu étudié durant ces deux mois. J’ai tout de même essayé, et l’une des choses qui m’a bien aidé pour venir à bout de mes candidatures et de certains dossiers c’est la méthode Pomodoro, qui permet de mieux gérer son temps lorsqu’on a des tâches à faire 👩🏼‍💻

Outre ces petites contraintes, le confinement m’aura permis de tester de nouvelles choses. En rentrant chez mes parents fin avril, je me suis mise au dessin et à la peinture. Alors ça reste très subjectif, mais j’ai apprécié découvrir cette activité que je peux partager avec ma sœur (qui se débrouille pas mal du tout). Ça nous a permis de nous rapprocher. Je crois que c’est d’ailleurs l’une des choses positives que je retiens de cette période-là, d’avoir pu partager plus de choses avec ma famille.

Un des points positifs aussi, c’est que j’ai pu me concentrer sur le blog et proposer des articles régulièrement, après avoir trouvé la solution infaillible grâce au calendrier éditorial. Ça m’a beaucoup aidé dans les gestion des articles et pour les newsletters. Je me suis rendue compte que c’était un domaine dans lequel je voulais vraiment évoluer, et j’ai par conséquent fait des démarches pour trouver des écoles de web pour la rentrée prochaine.

Post confinement

Je crois que depuis le 16 mars, c’est ce que nous attendions tous. Le retour à la vie « normale ». Au final, c’est encore avec beaucoup de questions que j’ai appréhendé cette nouvelle étape. À l’heure où j’écris cet article, nous sommes le vendredi 22 mai (l’article devait sortir mercredi, ne m’en voulez pas) et je ne suis que très peu sortie depuis le 11 mai, date du déconfinement.

Alors certes, plus besoin d’attestation pour sortir et moins de restrictions mais le virus est toujours là, bien que la région Nouvelle-Aquitaine ne soit pas beaucoup touchée. Je devais reprendre le travail au collège dans la foulée mais ce n’est finalement pas possible, je reste donc en télétravail jusqu’à la fin de mon service civique le 22 juin.

De mon côté, je ne suis pas retournée dans les boutiques ou ce genre de choses, tout d’abord car je n’en ai pas l’envie mais aussi car les magasins sont surpeuplés. Je ne sors que pour des choses essentielles (courses, colis à déposer/récupérer) ou pour faire des balades autour de chez moi. L’ambiance est encore un peu anxiogène, à voir comment les prochaines semaines vont se dérouler.

Tout ça pour dire que je n’en tire par spécialement du positif ou du négatif, on a appris à vivre avec ce confinement et on apprendra à vivre avec les nouvelles mesures ! Dîtes-moi comment s’est passé le confinement de votre côté, si ça n’a pas été trop long ou trop compliqué, ce que vous avez fait ? Je suis curieuse d’avoir des retours extérieurs à tout cela 💬

En attendant, prenez soin de vous 🖤

YouTube ・ Instagram ・ Pinterest